the_vert_polyphenols.jpg 07 décembre 2012     2 commentaires

Tout savoir sur le thé vert - partie 2 : bienfaits des polyphénols et EGCG selon les études scientifiques

Categories :


 Études sur le thé vert et bénéfices :

 The vert EGCG

Avant de commencer voici un détail de la molécule bioactive la plus importante dans le thé vert : L'EGCG

  • L'EGCG aide à neutraliser les carcinogènes alimentaires comme l’aflatoxine ou les nitrosamines.
  • L'EGCG interfère avec l’action des carcinogènes sur l’ADN cellulaire, protégeant ainsi les cellules des mutations. Il protège l’ADN cellulaire des dommages oxydatifs.
  • L'EGCG inhibe les mutations d’origine bactérienne.
  • L'EGCG agît dans les intestins, le foie et les poumons, avec les enzymes et les autres antioxydants, pour prévenir l’activation des carcinogènes avant qu’ils n’endommagent l’ADN.
  • L'EGCG a notamment un caractère préventif. Il a la propriété d' « asphyxier les tumeurs » . En effet, lorsque les cellules cancéreuses prolifèrent pour former une petite tumeur, elles doivent nécessairement former, en parallèle, un réseau de vaisseaux sanguins afin d'être alimentées et de pouvoir se multiplier. C'est ce que l'on appelle le processus d'angiogenèse. L'EGCG a la propriété d'empêcher cette étape c'est-à-dire la formation d'un réseau sanguin indispensable à la formation de toute tumeur et à sa croissance. 
  • L'EGCG protège contre les radiations ionisantes. Il prévient les dommages de l’ADN oxydatifs UV induit sous la forme de 8-hydroxy-2’-déoxyguanosine
  • l'EGCG empêcherait la dégradation de la noradrénaline, un neurotransmetteur dont le rôle est d'activer les cellules graisseuses et de favoriser le déstockage des graisses. ( rôle que nous verrons plus tard en détail).
  • l'EGCG agit comme un inducteur de l'apoptose. Cela veut dire qu'il agit sur la mort cellulaire (cela peut être une cellule cancéreuse.) 
  • l'EGCG est anti-inflammatoire: en effet il bloque une glycoproteines TNFalpha via une protéine de la super-famille des facteurs de transcription impliquée dans la réponse immunitaire et la réponse au stress cellulaire.
  • L'EGCG protège le système cardio-vasculaire. Il exerce de nombreux effets vasculaires protecteurs par différents mécanismes incluant des effets antioxydants, mais aussi anti-inflammatoire comme nous l'avons vus mais aussi, antithrombose, antiproliférateurs et en diminuant les lipides. 
  • l’EGCG agit de façon synergique avec la caféine. En effet, ces deux substances combinées, la thermogenèse augmente. Ce la veut dire au final qu'on dépense plus d'énergie par conséquent on brûle plus de calories.
  • Une étude récente réalisée sur des volontaires sains a montré que la prise d'une forte teneur en thé vert (1,5g) 10 minutes avant l'ingestion de 75g de glucose réduit de 15% la glycémie juste après et de 17% 3 heures après.

Le thé vert occupe donc une place d'excellence car c'est l'aliment qui contient le plus de molécules "anticancéreuses". Toutes les études ont été vérifiés par les résultats épidémiologiques, la culture cellulaire, les études cliniques, et enfin des études sur des animaux au cours de la dernière décennie.

Les polyphénols de thé vert permettent de diminuer la glycation (la glycation est un mécanisme du vieillissement et elle favorise en particulier le développement de l'athérosclérose, du diabète, de l'insuffisance rénale, de la maladie d'Alzheimer et de la cataracte. ) des protéines circulant notamment l'hémoglobine glycquée ou glycosylée (HbA1c) marqueur de l'état glycémique Ces résultats sont très importants puisqu'ils indiquent le rôle potentiel des polyphénols de thé dans la prévention des complications du diabète comme les atteintes de la rétine, du rein ou les complications cardiaques (angiopathies).
Les effets des polyphénols sur le métabolisme du glucose s'expliquent à trois niveaux :
diminution de l'absorption intestinale du glucose
meilleure sensibilité des récepteurs du pancréas au glucose
meilleure absorption du glucose par les tissus périphériques .


L'action du thé vert pour la prévention de la maladie de Parkinson et Alzheimer

La maladie de Parkinson est une maladie progressive et dégénérative du système nerveux central, qui conduit à la perte de cellules nerveuses produisant de la dopamine, plus particulièrement dans la substance noire. Il n'y a pas de remède face à cette maladie. Un médicament, la L-dopa, compense le manque de dopamine mais ce n'est pas un remède c'est juste une sorte "d'allié préventif."Les hommes consommant des boissons à la caféine café ,thé ,cola de manière modérée pourraient bénéficier d'un effet protecteur contre la maladie de Parkinson, selon des études de cohorte de grande envergure. Les recherches précédentes de l'équipe avaient indiqué que le thé vert possédait des effets neuroprotecteurs, Les résultats montrent que les polyphénols du thé vert protègent les neurones à dopamine qui deviennent plus nombreux avec la quantité consommée. Ils montrent également que cet effet protecteur passe par l'inhibition du circuit ROS-NO qui peut contribuer à la mort de cellules dans la maladie de Parkinson. Par contre, chez les femmes, l'effet protecteur n'a pas été démontré aussi clairement. Une autre étude de cohorte d'une durée de 18ans révèle que le risque de maladie de Parkinson diminue chez les consommatrices de café qui ne prennent pas d'hormones de remplacement à la ménopause.La mort des cellules nerveuses qui se produit dans la maladie d'Alzheimer ou dans d'autres maladies neurodégénératives ne résulte pas seulement de lésions oxydatives mais de toute une série de réactions complexes impliquant l'inflammation, le déclin de la protection neurochimique, l'excès de fer ou une accumulation de protéines dangereuses, comme les bêta-amyloïdes. Mais ces derniers sont en remis en cause car es chercheurs pensent que les bêta-amyloïdes sont des peptides antimicrobiens, une ligne de défense du système immunitaire. L'EGCG pourrait interrompre cette réaction en chaîne et représenter ainsi un agent préventif ou thérapeutique pour les maladies d'Alzheimer ou de Parkinson.

 

Apnée du sommeil

L’apnée du sommeil se manifeste par des arrêts involontaires de la respiration, cela se produit durant le sommeil. L’apnée du sommeil survient en général chez les personnes en surpoids, âgées ou qui ronflent de façon importante.
Ces pauses respiratoires durent environ 10 secondes (et peuvent atteindre plus de 30secondes). Elles se produisent plusieurs fois par nuit à une fréquence variable. Les médecins considèrent qu’elles sont problématiques lorsqu’il y en a plus de 5 par heure. Dans les cas graves, elles surviennent jusqu’à plus de 30 fois par heure.
Ces apnées perturbent le sommeil et se traduisent principalement par une fatigue au réveil, des maux de tête ou une somnolence pendant la journée. Les autres effets secondaire sont aussi graves : augmentation du stress oxydatif, de l'inflammation ainsi que pertes de matière grise et blanches dans certaines régions du cerveau impliquées dans l'apprentissage et la mémoire.
Il semblerait que les catéchines du thé vert, pourraient contribuer à prévenir les dommages neurologiques dus à l’apnée du sommeil selon une récente recherche américaine publiée dans l'American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine.

 

Thé vert et capacité mentale

La théanine contenue dans le thé vert améliore la capacité d'apprendre, de se souvenir et de se concentrer. Une étude menée en 2007 avait démontré que le thé vert agit en synergie avec la caféine pour stimuler l'activité des cellules du cerveau. Les chercheurs avaient trouvé qu'à peine 100 milligrammes de théanine permettent aux gens de mieux se concentrer sur les tâches compliquées, lorsque cette quantité de théanine était consommée avec 60 milligrammes de caféine (soit une combinaison que vous pouvez obtenir avec 4 tasses de thé vert).
Une étude a montré que la consommation de quatre tasses quotidiennes de thé vert diminue le risque de dépression. De plus il contient de la théophylline , ce qui dilate les artères et diminue la tension artérielle.

 

Le thé vert favorise la croissance des os et permet aussi une bonne hygiène dentaire.

Des chercheurs de Hong Kong ont trouvé des preuves que le thé vert peut être bénéfique pour les os. La catéchine EGC est capable d'enrayer la formation des cellules responsables de la destruction de l'os, les ostéoclastes. De plus elle stimule une enzyme clé qui favorise la croissance des os de 79%. L'épigallocatechine augmente également la minéralisation des os dans les cellules, ce qui pour effet de renforcer les os. Elle a aussi la propriété d'empêcher l'action des bactéries buccales qui libèrent des toxines. La catéchine inhibe l'action destructrice de ces toxines. Comme la catéchine a en outre un effet anti-inflammatoire et que l'inflammation joue un rôle dans la résorption osseuse qui conduit au déchaussement ou maladie parodontale, cela en fait le remède naturel idéal du déchaussement.

Ainsi, par ce triple mécanisme, action directe sur les bactéries, action indirecte sur leurs toxines et effet anti-inflammatoire, le thé vert aurait un effet positif sur la résorption osseuse responsable de la maladie parodontale ou déchaussement. Comme il contient du fluor il lutte aussi contre les caries dentaires.

 

Thé vert et cholestérol :

Une étude importante réalisée au Japon sur plus de 13 000 adultes des deux sexes, âgés de 40 à 69 ans, a prouvé que la consommation quotidienne d’une tasse de thé vert réduisait le taux de cholestérol total et de mauvais (LDL) cholestérol. En effet les sujets étaient 13,916 travailleurs (8476 hommes et 5440 femmes) âgés de 40-69 ans à plus de 1000 lieux de travail dans la préfecture de Nagano, Japon central. Les consommateurs présentaient ainsi, en moyenne, un taux de cholestérol total inférieur de 7,2 mg/dl par rapport aux sujets qui n’en prennaient pas. Concernant le « mauvais » (LDL) cholestérol, la réduction est de 2,2 mg/dl. Aucun impact n’a été observé sur le « bon » (HDL) cholestérol. Cette réduction du cholestérol est cependant relativement faible. Selon les chercheurs, l’effet du thé vert serait en partie dû aux catéchines qui réduiraient l’absorption du cholestérol dans l’intestin.
Notons aussi que la vie menée au Japon est bien différente de nos coutumes occidentales. Les japonais ne consomment quasiment pas de produits sucrés et gras. Leur ration alimentaire quotidienne est donc faible en calories mais parfaitement équilibrée et de bonne qualité dans les besoins en protéines (poisson, soja surtout), lipides (soja, poisson et oméga 3), glucides (riz, fruits, légumes) et autres oligo-éléments, vitamines etc.
Juste consommer le soja est bénéfique car c'est un phyto-oestrogènes, sans noter son rôle préventif dans les troubles liés à la ménopause et andropause, comme l'ostéoporose, cancer du sein et de la prostate.
De plus les japonais gardent une activité physique (marche, vélo, etc) et cérébrale (activité de réflexion, de mémoire, d'attention etc) importante et régulière jusqu'à la fin de leur vie. Donc il ne faut pas s'étonner si le taux de cholestérol baisse !
La dose recommandée par certains médecins pour bénéficier d'une bonne protection contre le cholestérol est de 413mg de catéchines.

 

Cancer du poumon, cancer de la prostate des seins, de l’œsophage...

Séries études sur cancer du poumon et autre et l’extrait de thé vert. : Nat Rev Cancer. Manuscrit auteur, accessible dans PMC 2010 Mars 1.
Publié dans sa forme définitive NAT revue Cancer 2009 Juin 429,439 - http://misuse.ncbi.nlm.nih.gov/error/abuse.shtml

Pour cette étude, les chercheurs ont examiné les habitudes de 170 patients atteints de cancer du poumon et de 340 patients sains. Un questionnaire leur a été remis pour analyser leur consommation de tabac, de thé vert, de fruits et légumes mais également l'historique du cancer du poumon dans leur famille. Les résultats ont montré que, tous patients confondus, ceux qui ne consomment pas de thé vert ont cinq fois plus de risque de contracter un cancer du poumon par rapport à ceux qui en consomment au moins une tasse par jour. Parmi les fumeurs, le risque est douze fois plus élevé.

La création de cellules cancérigènes peut être réduite par la consommation de thé vert .

Des études épidémiologiques ont également montré que la consommation de 2 à 3  asses de thé par semaine réduirait les risques de cancer de l’œsophage.


Cancer de l’endomètre :

En 2009, une méta-analyse d’études épidémiologiques montrait une corrélation entre la consommation de thé vert et la réduction du risque de cancer de l'endomètre.

Source : Am J Obstet Gynecol. 2009 Dec; 201 (6): 605.e1-8. doi: 10.1016/j.ajog.2009.07.030. Epub sept. 2009 20.
La consommation de thé et le risque de cancer de l'endomètre: une méta-analyse.
Tang NP Li H Qiu YL  Zhou GM Ma J


Cancer de la prostate:

source : La consommation de thé vert et le risque de cancer de la prostate chez les hommes japonais: une étude prospective.
Kurahashi N,S Sasazuki,Iwasaki M,Inoue M,Tsugane S,Groupe d'étude JPH.

Les chercheurs ont examiné de quelle façon l’EGCG affectait la cyclooxygénase (Cox-2) dans des cellules humaines de cancer de la prostate. La surexpression de la Cox-2 a été impliquée dans de nombreuses maladies incluant les cancers. Ils ont démontré que l’EGCG inhibe la Cox-2 sans affecter l’expression de la Cox-1 dans les cellules humaines de cancer de prostate, qu’ils soient ou non dépendants des androgènes1. Dans une autre étude, l’EGCG de thé vert a affecté l’activité et l’expression du PSA (antigène spécifique de la prostate). Celui-ci est capable d’affecter la migration des cellules – les métastases – ou d’autres processus important du cancer.

Un autre étude réalisée aux USA sur 35 369 femmes suivies pendant 8 ans a mis en évidence une relation entre la consommation de thé et les cancers digestifs et urinaires.

D'après les conclusions des études la consommation de 5 tasses de thé vert par jour peut diminuer de 20% le risque de développer un cancer de l'estomac. 


Toutes les études ne sont pas aussi catégoriques mais vous pouvez continuer tranquillement à consommer du thé d'autant plus que c'est une boisson très peu calorique de 2 calories pour une tasse. De plus il est réconfortant et rafraîchissant, il permet également de maintenir les besoins en liquides indispensables au maintien de la santé.

 

Thé vert et potentiel minceur.

Nous avons vus d'après les résultats de nombreuses études scientifiques que le thé vert peut agir en préventions à des problèmes de santé. Le second atout que possède le thé vert est le potentiel minceur .

 

Comment agit le thé vert sur la perte de graisses? Quelles en sont les mécanismes?

Le paramètre principal pour perdre du poids est simple :

soit augmenter la dépense énergétique totale soit ingérer moins d'aliments que notre dépense calorique requiert, donc essayer d'obtenir une balance énergétique négative.


Pour perdre du poids durablement il est intéressant d'obtenir :

  • une meilleur sensibilité à l'insuline 
  • une diminution de l'activité digestive
  • une augmentation de l'activité lipolytique 
  • un diminution de l'activité lipogénique
  • un accroissement de l'oxydation des graisses et de la thermogenèse, 
  • Une modulation de l'activité et de l'expression de la lipoprotéine lipase, la diminution du nombre de cellules et la taille des adipocytes

Les constituants du thé possèdent des mécanismes semblables à ceux cités dans cette liste. C'est donc un allié qui s'avère utile lors d'un régime mais aussi d'une "sèche" de type bodybuilding et d'une restriction calorique.

Les personnes consommant du thé vert depuis de longues années ont généralement un faible pourcentage de masse grasse avec un tour de taille plus petit et un poids corporel plus bas.

Des études d’intervention ont montré que la consommation de thé vert induit une baisse de poids corporel et de masse grasse abdominale ainsi qu’un accroissement de l’oxydation des graisses et des dépenses d’énergie.

La molécule impliquée dans ce mécanisme est L’EGCG.

En effet, dans un premier temps les polyphénols du thé modulent la glycémie à travers plusieurs mécanismes incluant la modification et la production hépatique de glucose. Par conséquent en abaissant la production de glucose dans les cellules du foie et en réduisant fortement l’activité des gènes stimulant la production du glucose, l’EGCG limite l’insuline. 

Les effets modulateur et potentialisateur de l'insuline par les polyphénols du thé vert ont été récemment décrits et donnent à ces microconstituants une place de choix dans la prévention nutritionnelle et le traitement du syndrome métabolique. Les polyphénols du thé font par conséquent partie des insulino-potentialisateurs.
Le thé vert inhibe également l’activité des transporteurs du D-glucose dans l’épithélium intestinal.

  • Chez des sujets volontaires, l’absorption d’une dose d’un gramme et demi de thé vert au cours de tests de tolérance au glucose favorisait un métabolisme sain du glucose.
  • Une étude conduite chez des rats a consisté à leur administrer un régime riche en fructose pour induire un syndrome métabolique. Ce dernier se caractérise par une obésité viscérale ,une glycémie élevée, un taux de triglycérides élevé, une hypertension, un taux d’HDL abaissé.
  • Les chercheurs ont comparé leur glycémie et leur concentration plasmatique en insuline avant et après administration d’1 ou 2 g d’extraits de thé vert/ kg d’alimentation durant 6 semaines. L’ajout de thé au régime riche en fructose a permis une réduction significative de la glycémie et de l’insulinémie à jeun, suggérant une améliora­tion de la sensibilité à l’insuline dans le syndrome métabolique chez l'animal.
  • Une autre étude réalisée chez l’homme par Fukino et coll sur 50 personnes avec une glycémie élevée recevant 456 mg de catéchines pendant 2 mois a rapporté une diminution du taux d’hémoglobine glyquée ( la fraction HbA1c est une valeur biologique permettant de déterminer la concentration de glucose dans le sang ) et de la glycémie à jeun.
Dans un second temps les polyphénols du thé vert inhibent l'activité α-amylase et α-glucosidase :

Ce sont deux enzymes impliquées dans la digestion des nutriments . L'amylase est entre autre responsable de la digestion de l'amidon. Elle est aussi appelée diastase. L'amylase hydrolyse l'amidon, le glycogène, et la dextrine pour former le glucose, le maltose et les dextrines. Les inhibiteurs des amylases ont déjà montré leur utilité en aidant les diabétiques. Les niveaux de glucose des diabétiques peuvent être contrôlés après des repas par l'administration d'un inhibiteur d'amylase .
On estime que les extraits de thé vert pris après un repas bloquent environ 60 calories.

 

Une équipe britannique a étudié les effets d'une ingestion aiguë d'extrait de thé vert sur la tolérance au glucose et l'oxydation des graisses pendant un exercice d'intensité modérée chez l'homme. Michelle Venables et al. ont réalisé deux études. 

  • Dans la première, 12 hommes sains ont fait 30 minutes de vélo à 60% de leur VO2max avant et après supplémentation. 
  • Dans l'étude numéro 2, 11 hommes en bonne santé ont fait un test oral de tolérance au glucose avant et après la supplémentation. Dans les 24 heures précédant ces essais, les participants ont pris 3 capsules d'extraits de thé vert (environ 890 mg de polyphénols et 366 mg d'EGCG) ou un placebo (1729 mg)

Les résultats, parus dans l'American Journal of Clinical Nutrition montrent que les taux moyens d'oxydation des graisses étaient 17% plus élevés après ingestion du thé vert qu'après ingestion du placebo.
La contribution de l'oxydation des graisses aux dépenses d'énergie totale était aussi significativement plus élevée, d'un pourcentage similaire, après supplémentation de thé vert. L’aire sous la courbe de l'hyperglycémie provoquée orale a diminué dans les deux essais (thé vert et placebo). Quant à la sensibilité à l'insuline, elle était augmentée de 13%.Pour les auteurs, l'ingestion d'extraits de thé vert peut augmenter l'oxydation des graisses pendant un exercice d'intensité modérée et peut améliorer la sensibilité à l'insuline et la tolérance au glucose chez les jeunes hommes en bonne santé.

 

Le thé vert agit aussi sur l'oxydation des graisses :
Les éléments contenus dans le thé vert agissent en synergie avec la caféine pour brûler les graisses. Il est plus bénéfique de prendre une dose moyenne extrait de thé vert et caféine que une dos importante de caféine seule. C'est aussi pour cette raison qu'on retrouve plus de compléments alimentaires contenant des complexes synergiques.

Une étude s’est également intéressée aux valeurs du quotient respiratoire après consommation de thé vert, de caféine ou d’un placebo. Le quotient respiratoire varie selon les nutriments oxydés : environ 0,7 pour les lipides, un peu plus pour les glucides et 1,8 pour les protéines. La consommation de thé vert donne un quotient respiratoire sur 24 h de 0,85, ce qui est inférieur aux valeurs correspondant à la consommation de caféine ou d’un placebo. La conclusion est que la consommation de thé vert augmentait significativement l’oxydation des graisses


La comparaison des quantités de nutriments oxydés montre que la consommation de thé vert :

• augmentait significativement l’oxydation des lipides.
• réduisait significativement l’oxydation des glucides.
• n’avait pas d’effet significatif sur l’oxydation des protéines.


Le dosage des catécholamines urinaires a montré que la concentration urinaire de noradrénaline était significativement augmentée dans le groupe thé vert, ce qui étaye l’hypothèse selon laquelle la consommation de thé vert inhibe la dégradation de la noradrénaline. La noradrénaline est un neurotransmetteur puissant qui contrôle l'attention, les émotions, le sommeil, le rêve et l'apprentissage. La noradrénaline est aussi libérée comme une hormone dans le sang où elle contracte les vaisseaux sanguins et augmente la fréquence cardiaque. La noradrénaline agit aussi sur les récepteurs β3 où leur activation va stimuler la lypolyse.


En conclusion, le thé vert agit sur l’oxydation des graisses par l’action spécifique des catéchines, qui stimulent le système nerveux sympathique.

Thé vert et dépense énergétique.


La dépense énergétique est relative à la consommation d’oxygène, la production de dioxyde de carbone et la production de chaleur au cours de l’oxydation d’un nutriment
Borchardt et Huber ont montré dans les années 1975 que les catéchines inhibent la catéchol-O-méthyltransférase, responsable du catabolisme de la noradrénaline comme nous l'avons vu plus haut. L’hypothèse à l’époque était que les polyphénols inhibaient la dégradation de la noradrénaline et majoraient ou du moins maintenaient) la dépense énergétique.. La première étude in vivo, réalisée en 1999 par Dul­loo et colL, a comparé la dépense énergétique de trois groupes randomisés. Cette étude a été publiée dans l'American Journal of clinical nutrtion.

Les scientifiques ont mis 10 hommes âgées d'une vingtaine d'années dans une chambre de respiration pendant 24 heures. Il sont mesurés ensuite combien de calories les sujets ont brûlées au cours de cette expérience. Tableau 1 et tableau 2

  • Dans une premier temps ils ont un pla­cebo (cellulose) sur une période de 24 h. Les sujets ne consommaient habituellement pas de café.
  • Le second 50 mg de caféine .Les composés étaient administrés sous forme de gélules au moment des repas.
  • A une occasion il ont reçu 150 mg de caféine et 270 mg d’épigallocatéchine soit environ 1,5gramme d 'extrait de thé vert par jour.

Les résultats sont résumé dans le tableau ci dessous.

L’absorption d’épigallocatéchine augmente significativement la dépense énergétique sur 24 h par rapport à la consommation de caféine ou du placebo. En effet la consommation de caféine simple a augmenté la dépense énergétique de 15 calories alors que la combinaison extrait de thé vert et caféines a augmenté de 79kcal.

 

Cette étude a été répétée au Québec par Bérubé-Parent selon le même protocole mais avec des doses croissantes d'EGCG. La DE ou dépense énergétique chez les sujets recevant l’épigallocatéchine gallate était toujours supérieure à celle des sujets recevant le placebo mais il ne semblait pas y avoir de différence entre les différentes doses.

Cepen­dant, une analyse plus récente de cette étude a soustrait l’effet placebo dans les groupes ayant reçu différents dosages et semble montrer que la relation est en fait dose-dépendante. C'est-à-dire que plus la dose est conséquente et plus les bénéficies semblent augmenter. Mais au delà de 270mg de cathéchines les effets ralentissent légèrement.


Thé vert et graisse viscérale.

La consommation de thé vert riche en catéchines améliore la composition corporelle d’une population Chinoise. L’effet des apports en catéchines sur la diminution de la graisse viscérale a été récemment observé dans l’étude de la Shangai Medical School.

Dans cette essai d’intervention randomisé en double aveugle des sujets adultes Asiatiques (18-55 ans) sains ont ingéré respectivement, pendant 12 semaines,différents apports de catéchines

  • 458 mg une fois par jour pour le groupe 1 
  • 234 mg/ 2fois par jour pour le groupe 2
  • 443 mg/ 2 fois par jour pour le groupe 3

Le poids, la masse grasse, le pourcentage de graisse intra-abdominale, et le tour de taille ont été mesurés à l’entrée dans l’étude puis après 4, 8 et 12 semaines de régimes.

Dans le groupe 1 et 2 ils ont perdu 1,5kg en 8 semaines.
Dans le groupe recevant 2 fois par jour 443 mg de catéchines, on observe de façon statistiquement significative une réduction du poids, du tour de taille,de la masse grasse et de sa répartition intra abdominale. Ils sont perdu 5,7 cm de tour de taille. Ainsi, la teneur des graisses viscérale est modulée selon un effet dose-dépendant par des apports élevés en catéchines du thé vert (> 500 mg/jour).La consommation d’un thé riche en catéchines est associée non seulement à une baisse de poids mais surtout à une diminution de la graisse intra-abdominale.

Tour de taille et gras visceral

Par conséquent , le thé vert agit sur la composition corporelle ainsi que sur le poids corporel

Le thé vert est un atout majeur et indispensable pour une perte de poids efficace et on peut tout à fait suggérer d'associer les extraits de thé avec d'autres substances par exemple la yohimbine. Elle a un effet synergique avec la caféine et l'extrait de thé. La puissance de cette substance réside dans le fait qu'elle stimule les récepteurs alpha-2-adrénergiques. De cette manière la cellule est plus excitée par conséquent elle libère plus d'acide gras, c'est une sorte de décharge d'adipocytes . Les taux sanguins augmentent en acides gras. C'est une combinaison particulièrement efficace en restriction calorique et autour des heures d’entraînements.

 Compléments alimentaires contenant du thé vert : clic !

Sportivement vôtre Hocine Sekkiou.

 

  • Wolfram S, Wang Y, Thielecke F anti obesity effects of green tea from beside to bench Mol Nutr Food Res 2006 February;50(2):176-87. 
  • Thielecke F, Rahn G, Böhnke J, Adams F, Birkenfeld AL, Jordan J, Boschmann M ; Epigallocatechin-3-gallate and postprandial fat oxidation in overweight/obese male volunteers: a pilot study. Eur J Clin Nutr.2010 Apr 7. 
  • Lai Kwok Leung, Yalun Su, Ruoyun Chen, Zesheng Zhang, Yu Huang, Zhen-Yu Chen Theaflavins in black tea and catechins in green tea are equally effective antioxydants - Journal of Nutrition : 2001, 131 (9) , 2248-2251
  • Jen kun Lin, Yu Chih LiangCancer chemoprevention by tea polyphenols Proceedings of the National Scien Wnreb O, Mandel S, Youdim MB. cDNA gene expression profile homology of antioxidants and their antiapoptotic and proapoptotic activities in human neuroblastoma cells. FASEB J. 2003 May;17(8):935-7.
  • Weinreb O, Amit T, Youdim MB. A novel approach of proteomics and transcriptomics to study the mechanism of action of the antioxidant-iron chelator green tea polyphenol (-)-epigallocatechin-3-gallate. Free Radic Biol Med. 2007 Aug 15;43(4):546-56.
  • Efficacy of green tea extract rich in catechin polyphenols and caffeine in increasing 24-h energy expenditure and fat oxidation in humans.American Journal of Clinical Nutrition 1999, 70: 1040-1045.
  • 2 Nagao T. Ingestion of a tea rich in catechins leads to a reduction in body fat and malondialdehyde-modified LDL in men. American Journal of Clinical Nutrition, January 2005, 81 (1): 122-129 
  • Implement ation EGCG intentions: Strong effects of simple plans.Psychologist, 54, 493-503.MJ. Carlin Amiot - INSERM - Faculté de Médecine de la Timone - Marseille – France B. Carlton-Tohill - Center for Disease Control and Prevention - Atlanta – USA V. Coxam - INRA Clermont-Ferrand – France N. Darmon - Faculté de Médecine de la Timone - Marseille
  • JH Park, JY Jin, WK Baek, SH Park, HY Sung et Kim YK et al, le rôle ambivalent des catéchines gallatées la tolérance au glucose chez les humains:. une nouvel aperçu non résorbables gallatées catéchine dérivés inhibiteurs de l'absorption du glucose , J Pharmacol Phyisiol 60 (2009), pp 101-109.

Commentaires

capsules de thé vert  par malfione06 févr. 2015 à 11:04

bonjour,les capsules de thé vert ont-ils les mêmes éffets que les infusions ,combien faut-il en comsommer par jour?sont-ils néfastent? merci

Gélules plus efficaces car contiennent les principes actifs  par PEAK FRANCE12 févr. 2015 à 11:06

Bonjour,

Les gélules dEGCG ou de THEANINE sont plus efficace que les infusions car vous êtes sûr dy trouver la quantité de principe actif ( polyphénol , egcg, L-théanine ... ) annoncé alors que cest aléatoire avec un sachet dinfusion selon la préparation et le stockage.

Nouveau commentaire :

This is a captcha-picture. It is used to prevent mass-access by robots. (see: www.captcha.net)